Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 août 2007 5 24 /08 /août /2007 17:56
Ce matin  là je ne savais pas encore si j'allais passé la frontière le jour même ou bien le lendemain.
J'ai pris un petit déjeuner tranquillement avec deux gars au camping, discussion à propos de tout et de rien pendant une bonne heure puis je suis parti vers 11h15.
Il y avait toujours un peu de vent mais au moins je n'ai pas eu la chaleur des jours précédents. Je suis passé à Bedous à 13h20, résultat je me suis décidé à passer la frontière le jour même et passer le col du Somport.
Je suis passépar la vallée d'Aspe,là encore c'était plutôt impressionnant de s'y "engoufrer" et de s'y faire "enfermer" par les montagnes. J'ai mangé sur une aire de repos et puis j'ai entamé,lentement mais sûrement, la montée du col.
Il se trouve que finalement ça n'a pas été si terrible que ça, j'ai trouvé ça plus facile que je ne le pensais (ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit, j'ai dit "plus facile" pas "facile"). En fait, il se trouve qu'après quelques heures de pédalage et arrivé au niveau du tunnel qu'empruntent les voitures, je suis passé devant un panneau indiquant, à ceux qui descendaient, de faire attention car la pente était de 10% sur 15 kilomètres. Autant dire que j'etais, en plus d'être fier de moi (il le faut de temps en temps n'est-ce-pas?), content que ce panneau n'est pas été placé en bas pour indiqué que j'allais devoir me faire une montée de plus de 15 kilomètreà 10%! Je sais pas si j'aurai eu le courage de pédaler autant sinon.
Donc, une fois arrivé au niveau du tunnel, vers 1100m d'altitude je crois, il restait une dizaine de kilomètres jusqu'au sommet du col. Le temps qui était déjà couvert est devenu vraiment sombre et du brouillard a commencé à se former, j'ai hésité à continuer mais de toute façon je n'avais pas vraiment le choix, alors... A 8 kilomètres du sommet j'ai commencé à prendre l'eau, j'ai essayé de me mettre à l'abri en attendant la fin de l'orage de la pluie et de la grêle (ça fait mal ça d'ailleurs quand on est en T-Shirt). Sauf que! En montagne le temps peux changé très vite comme rester le même pendant des jours. Alors après une heure de mouillage, j'ai sorti le coupe-vent et le poncho (pas celui de Disney désolé) et continuer à pied. A 3 kilomètres du sommet, il n'y avait plus aue du brouillard version purée de pois. J'avais comme qui dirait "la tête dans les nuages". Il y en a une chez Cityzeum qui m'imaginait déjà en train de galérer dans les sommet Pyrénéens et bien, elle n'aurait pas été déçue de me voir à ce moment là.
Bref, j'ai fini par arriver au sommet du col, où j'ai été surpris des odeurs qu'il pouvait il y avoir; des odeurs de miel, si si, et vraiment fortes en plus, ça compensait complètement la difficulté de l'ascension tellement ça pouvait être agréable. Je me suis changé pour ne pas tomber malade tellement j'avais froid surtout  dans la descente vers la première ville où je rêvais d'un chocolat chaud , avec du miel :) normal, et d'un vrai lit! J'ai passé la frontière et fait 10 kilomètres de descente jusqu'à Canfranc Estacíon et me suis arrêté dans une auberge pour pélerin où j'ai vraiment bien dormi après avoir bien mangé. :)

Ascension vers le col du SomportAscension vers le col du Somport

Ascension vers le col du SomportAscension vers le col du Somport, encore...

Ascension vers le col du Somport, avec un beau petit lacAscension vers le col du Somport, avec un beau petit lac

La tête dans les nuagesLa tête dans les nuages

Douane et col du SomportDouane et col du Somport

Cambi de idiomaCambio de idioma

Canfranc Estcación et Pyrénées EspagnolsCanfranc Estcación et Pyrénées Espagnols


"Il faut aimer n'importe qui, n'importe quoi, n'importe comment, pourvu qu'on aime." Alexandre Dumas

Partager cet article

Repost 0
Published by Yanice
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : De Montpellier à Saint Jacques de Compostelle à vélo
  • : Voyage à vélo de Montpellier à Saint Jacques de Compostelle, jour après jour.
  • Contact

Recherche

Liens